Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
federation anarchiste 25.over-blog.com
Site d'informations anarchistes de Besançon et d'ailleurs.

Communiqué de la FA

fédération anarchiste25 #fédération anarchiste

Blindés, cassez-vous ! 

Le week-end du 12 et 13 février 2022 a été marqué par la mobilisation du "convoi de la liberté", comme nommés par les participantes et participants eux-mêmes. 

Quoique nous pensions des tenants et aboutissants portés par ce mouvement, c'est sur la réaction de l'Etat que nous allons nous arrêter aujourd'hui. 

La répression violente des mouvements sociaux s'est accentuée ces dernières années. Nous n'avons pas oublié les victimes des exactions policières lors des mouvements des Gilets Jaunes, des Free Party et autres. Décès, mutilations, violence gratuite de la part des forces du désordres, la liste est longue. 

La police se sent pousser des ailes ces derniers temps, en particulier parce qu'elle est soutenue par l'Exécutif, que ce soit la présidence de la République ou le ministre de l'Intérieur. 

Ce week-end a été l'occasion de monter encore d'un cran avec un défilé de moyens militarisés avant l'arrivée des manifestants. Nous avons pu voir des véhicules blindés et des hommes surarmées être exposés par la préfecture de Paris, sous ordre nous n'en doutons pas, comme dans n'importe quelle dictature autoritaire ou militaire. Comment ne pas être saisi par les images de ces colonnes d'engins qui défilent dans les rues de la capitale ? Comment ne pas y voir une volonté de tenir les gens tranquilles par la peur de la matraque et de la répression avec des moyens largement disproportionnés ? Et qui fait cela dans le monde si ce ne sont les dirigeants de pays reconnus comme n'étant pas des démocraties libérales ? 

Face à ce basculement, la Fédération Anarchiste ne peut rester sans rien dire. Nous dénonçons cette militarisation de nos vies et nous le disons haut et fort : "Blindés, cassez-vous !". Nous ne pourrons jamais nous résigner à vivre sous le diktat d'une force de police surarmée. Nous appelons à la plus vivre résistance et à la plus grande des vigilances face à la monté de cet autoritarisme matraqueur. 

Les relations extérieures de la Fédération Anarchiste

Communiqué de la FA

Marche contre l’accaparement et reprise de terre

fédération anarchiste25 #social

Rendez-vous tenaille en main: Rond-point de Sellières (RN 83) Jura

Le 29 janvier 2022 à partir de 9h00

 

A mesure que s’accélère la dégradation des conditions de vie sur la planète et la pression sur les ressources, les terres cultivables sont devenues un enjeu stratégique que le capitalisme s’accapare. Partout dans le monde, paysannes et paysans sont petit à petit déposssédé.e.s de leur outil de subsistance et de travail.

La suite sur :

https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/contre-la-speculation-et-laccaparement-reprenons-la-terre

Marche contre l’accaparement et reprise de terre

Premier Resto Trottoir de l'année 2022

fédération anarchiste25 #Copinage

Premier Resto Trottoir de l'année 2022!!

Ce sera le dimanche 30 janvier, comme d'habitude à partir de 12 heures
30, place Marulaz à Besançon, ou à l'abri sous les arcades du quai
Vauban s'il fait mauvais temps (on est en hiver).

Et puisque le variant Omicron de la Covid 19 est toujours présent, nous
vous demandons une fois de plus de respecter les gestes barrière.

On espère que 2022 sera la fin de la Covid et des restrictions, mais il
ne faut pas oublier qu'il y a d'autres combats à mener.
https://restotrottoir.blogspot.com/2022/01/repas-du-30-janvier-2022.html

Alors, dimanche prochain.

Premier Resto Trottoir de l'année 2022

Après les fachos...

fédération anarchiste25 #répression

Après la dissolution des groupuscules fachos,

l’état s’attaque à gauche : Demande de dissolution de « Nantes Révoltée »

par le ministre de l'intérieur G.Darmanin.

Texte de NR:

"Depuis 10 ans Nantes Révoltée propose une information indépendante, au service des mobilisations. Depuis 2012, nous avons publié des milliers d’articles, d’enquêtes, de visuels, de photos, d’analyses. Nous avons écrit des revues, donné la parole à celles et ceux qu'on n'entend pas, réalisé de grandes fresques. Nous sommes désormais lu-es par plusieurs millions de personnes chaque mois. Et tout cela de façon totalement auto-produite et bénévole, sans publicité ni subventions. 

Nantes Révoltée est un contre-pouvoir important. Il dérange donc profondément les autorités locales. Par exemple notre média révélait dès le lendemain de la fête de la musique les vidéos de la charge qui a tué Steve en 2019. Notre média met en lumière depuis des années les violences d’État passées sous silence, les manœuvres politiques des élu-es, documente les mobilisations, donne un contrepoint à la propagande dominante. Nous avons déjà subi plusieurs attaques pour nous faire taire. En 2015, la procureure de Nantes portait plainte contre Nantes Révoltée après la diffusion d'une affiche contre les violences policières. En 2021, le syndicat d'extrême droite Alliance réclamait la censure de notre média à Darmanin suite à des affiches parodiques. Quelques semaines plus tard, l'équipe de Zemmour portait plainte contre nous, après avoir relayé un appel à manifester. Dans un contexte de fuite en avant autoritaire, nous dérangeons. «Depuis des années, Nantes révoltée est dans le viseur des autorités» commente Ouest-France.

Vendredi 21 janvier, une manifestation contre l'extrême droite avait lieu à Nantes. Un événement assez courant : des centaines de personnes avaient marché dans le centre avec des fumigènes. En fin de manifestations, deux vitrines avaient été abîmées. Nantes Révoltée, en tant que média, avait couvert cette manifestation. Cette marche, banale, a été le prétexte à un déchaînement politique. La droite et l'extrême droite s'emparent de deux morceaux de verre cassé pour réclamer la dissolution de Nantes Révoltée à Gérald Darmanin. Dans un texte délirant, la responsable LREM de Nantes et la présidente de la région Pays-de-la-Loire écrivent : «on ne peut plus laisser prospérer cette idéologie anarchiste et haineuse plus longtemps», ou encore «depuis près de dix ans, des centaines de policiers et d’habitants ont été blessés au cours de ces manifestations violentes». C'est vrai, la police nantaise a blessé des centaines de manifestant-es, dont plusieurs sont mutilé-es à vie. Nous l'avons documenté. Nantes Révoltée est aussi accusée de nuire «à l'image et à l'attractivité de la capitale régionale». À l'image de la métropole «dynamique» en clair. La lutte dérange les profits des barons de la ville.

Sur quelle base légale aurait lieu cette «dissolution» ? La presse cite «l’article L212-1 du Code de la sécurité intérieure» : «toutes les associations et groupement de faits qui provoquent à des manifestations armées ou à des agissements violents à l’encontre des personnes ou des biens» peuvent être dissous par décret en conseil des ministres. Si cette loi permet de censurer un média indépendant parce qu'il a relayé des appels à manifester, c'est la porte ouverte à une vague de censure gigantesque. C'est précisément l'objectif. Le pouvoir asphyxie la moindre parcelle qui lui échappe encore, la moindre parole divergente, le moindre contre pouvoir. Il le fait par la matraque, le 49.3 et l'état d'urgence. Rappelons que le 30 juillet dernier, le N°2 du rassemblement National à Nantes, Wilfried Van Liempd, organisait une attaque armée contre une manifestation. Les faits avaient été filmés et même assumés par le RN. Et ni l'attaquant, ni son parti n'avaient été poursuivis, et encore moins menacés de dissolution.

Les journalistes ont demandé à la maire socialiste de Nantes de réagir : «je l’ai toujours dit, rien ne justifie jamais les violences et dégradations.» Quelles violences ? Celle de la police ? Celles du capitalisme ? Celle qui dévaste la nature ?

Notre média est donc menacé comme jamais. Il est possible qu'il soit censuré des plateformes très prochainement. Dans ce cas, consultez notre site : www.nantes-revoltee.com. Les heures qui viennent nous diront si le gouvernement Macron est fébrile au point de mettre en scène, en pleine campagne présidentielle, la censure d'un média indépendant local.

Nous reviendrons vers vous très prochainement. N'hésitez pas à alerter autour de vous."

 

Après les fachos...

Journée de mobilisation interprofessionnelle du 27 janvier

fédération anarchiste25

POUR LA DÉFENSE DES SERVICES PUBLICS ET DES AUGMENTATIONS IMMÉDIATES ET GÉNÉRALES DES SALAIRES

GRÈVES ET MANIFESTATIONS

 Grève nationale

Jeudi 27 janvier 2022.

A Besançon, Manifestation à 10h30 place de la Révolution.

CGT, FO, SOLIDAIRES

 

FACE AU DESASTRE SOCIAL GENERALISÉ : RELEVONS LA TÊTE !

2 tracts en pj

Journée de mobilisation interprofessionnelle du 27 janvier

Marche contre l’accaparement et reprise de terre

fédération anarchiste25 #appel

Rendez-vous tenaille en main: Rond-point de Sellières (RN 83) Jura

Le 29 janvier 2022 à partir de 9h00

 

A mesure que s’accélère la dégradation des conditions de vie sur la planète et la pression sur les ressources, les terres cultivables sont devenues un enjeu stratégique que le capitalisme s’accapare. Partout dans le monde, paysannes et paysans sont petit à petit déposssédé.e.s de leur outil de subsistance et de travail.

La suite sur :

https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/contre-la-speculation-et-laccaparement-reprenons-la-terre

Marche contre l’accaparement et reprise de terre

Biélorussie

fédération anarchiste25 #fédération anarchiste, #international

Des nouvelles (peu réjouissantes globalement) de Biélorussie en pj

 

Biélorussie

Communiqué de la FA

fédération anarchiste25 #fédération anarchiste, #international

Voici en pj le communiqué de la Fédération Anarchiste suite à la révolte au Kazakhstan.

Communiqué de la FA

Le Monde libertaire de janvier 2022

fédération anarchiste25 #fédération anarchiste, #le monde libertaire

En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Heures d’ouverture :

Du mercredi au samedi de 15h00 à 19h00

Le Monde libertaire de janvier 2022

Kazakhstan

fédération anarchiste25 #info, #international

Un texte assez intéressant écrit par les camarades anarcho-communiste russe sur ce qu'il se passe au Kazakhstan, un évènement qui fait écho avec ce qu'il y a eu en France avec les GJ...bref solidarité totale.
http://organisemagazine.org.uk/2022/01/06/hands-off-kazakhstan-international/?fbclid=IwAR2ktxSn3Ro3xAJ1L8Myh6RTg0n7pTT923ZVuh7Qz0FuAo8KNdqzUgOBPfE

Le 2 janvier 2022, des manifestations de masse ont éclaté au Kazakhstan en réaction à la hausse du coût de la vie. Sans direction centralisée, posture politique de parti ou pression géopolitique extérieure, les manifestations ont éclaté en un mouvement véritablement populaire et spontané aux proportions révolutionnaires. Le nouvel empire russe de Poutine a réagi de manière prévisible, effectuant une invasion de son voisin d'Asie centrale pour réprimer le peuple kazakh.

Voici deux déclarations du groupe anarcho-communiste russe Autonomous Action , aux côtés des manifestants contre le coup impérialiste.

Première déclaration :
Les manifestations au Kazakhstan, qui ont dégénéré en affrontements de rue avec la police, ont commencé en raison d'une forte hausse des prix du gaz liquéfié, qui n'est pas seulement un moyen de chauffage, mais aussi du carburant pour les voitures (de 70 à 120 tenge le litre), ce qui entraînerait une augmentation des prix de tous les produits. Les habitants de Zhanaozen ont été les premiers à descendre dans la rue, leur protestation a commencé le 2 janvier, mais s'est rapidement étendue à d'autres grandes villes.

Les manifestants s'indignent du fait que dans le pays, qui est l'un des plus gros fournisseurs de gaz à l'exportation, il soit devenu déficitaire : « Le gaz que nous produisons ne nous est plus disponible ! Les exigences économiques se sont rapidement transformées en exigences politiques.

Des affrontements ont commencé avec la police. La police a tiré sur les gens avec des grenades assourdissantes, en réponse, ils ont attaqué des voitures de police et les ont détruites à l'aide de moyens improvisés. Les autorités ont clairement sous-estimé la force de la fureur de la rue et la capacité de s'auto-organiser. Des témoins oculaires notent l'absence de leaders clairs et la manifestation collective des manifestants. Les ressources pro-gouvernementales russes, comme d'habitude, blâment les machinations du département d'État et les provocateurs. Il est trop tôt pour dire comment cette nuit se terminera maintenant, mais il est clair que les gens sont poussés au désespoir.

Maintenant, dans certaines villes du Kazakhstan, l'Internet mobile est désactivé, dans d'autres, les principales messageries instantanées sont bloquées. L'état d'urgence a été déclaré à Alma-Ata et dans l'oblast de Mangistau.

Deuxième déclaration :
Les élites kazakhes tentent à tout prix de rester au pouvoir. Alors que la police et l'armée commençaient à se ranger du côté des rebelles, le président Tokayev a eu recours au dernier argument de tous les autoritaires : demander de l'aide au voisin dictateur. Formellement, il s'agit d'un appel à l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), mais en fait c'est un appel à l'aide au Kremlin : à part la Russie et le Kazakhstan, il n'y a tout simplement aucun autre État dans l'OTSC avec une armée assez forte pour être envoyés pour réprimer un soulèvement dans un pays voisin... Ni le Tadjikistan, ni le Kirghizistan, ni l'Arménie, ni la Biélorussie n'enverront certainement leurs soldats au Kazakhstan. Tokayev espère clairement que les troupes de Poutine le sauveront de ses propres citoyens insurgés.

Il semble que pour les Kazakhs cela devrait signifier la perte définitive de toute légitimité par les Tokaïev. Un président qui qualifie son propre peuple de « gangs terroristes » est un coup bas, même selon les normes des « républiques » autoritaires post-soviétiques.

Mais qu'est-ce que cela signifie pour le peuple russe ? Le CSTO a formellement accepté la « demande » de Tokayev ; Les aérodromes militaires russes se préparent à envoyer un "contingent temporaire" au Kazakhstan. En fait, il s'agit d'une invasion forcée d'un autre pays du côté du gouvernement qui a perdu la confiance du peuple. Cela signifiera une reproduction sans fin du scénario « La Russie est une prison des peuples » et sera comparable à la répression des révolutions hongroises en 1848 et 1956, avec les chars dans les rues de Prague en 1968 et avec l'invasion de Afghanistan en 1979.

Maintenant, il est important d'empêcher cela, ou du moins de montrer au monde que tout le monde en Russie n'est pas d'accord avec un acte aussi honteux. Une pétition a été lancée contre l'introduction de troupes au Kazakhstan, mais, bien sûr, il est peu probable que ces signatures soient très importantes pour Poutine. Néanmoins, il s'agit au moins d'une sorte d'action, et nous vous exhortons à signer cette pétition.

De plus, il est important d'établir des contacts avec la diaspora kazakhe dans vos villes et, si possible, de vous rendre dans les ambassades et consulats du Kazakhstan pour faire valoir votre position. Le peuple kazakh peut et doit décider de son sort en toute indépendance, sans « l'aide » de soldats étrangers.

Pas de guerre !

Autonomous Action

Première déclaration : https://avtonom.org/news/kazahstan-vyshel-na-ulicy-policiya-bezhit
Deuxième déclaration : https://avtonom.org/news/protiv-vvoda-v-kazahstan-voysk-stran-chlenov -odkb


Nous vous demanderons également de lire les articles d'autres camarades, qui offrent tous deux une excellente couverture, l'histoire et la compréhension politique de la situation actuelle. Nous continuerons à développer cet article le cas échéant.

Pramen
https://pramen.io/en/2022/01/colonialism-of-the-twenty-first-century/
CrimthInc
https://crimethinc.com/2022/01/06/the-uprising-in-kazakhstan- an-interview-and-évaluation

Médias connexes La
police d'Akobi - Kazakstan occidental annonce qu'elle n'agira plus contre les manifestants.
https://vm.tiktok.com/ZM8o8ymBb/

Le LiveUAmap suit la situation en cours : https://centralasia.liveuamap.com/ Ils ont également un fil Twitter ici : https://twitter.com/Liveuamap/status/1478303987921305601

Compte Twitter Bad Immigrant a suivi événements avec un éventail de séquences et de médias.

Et voici le témoignage d' Abdujalil Abdurasulov journaliste de la BBC qui est actuellement le seul journaliste de langue anglaise connu sur le terrain (à l'heure actuelle le 06/01) au Kazakhstan.

Notre solidarité va à la classe ouvrière du Kazakstan alors qu'elle prend position contre l'injustice et l'étranglement de leur gouvernement et la menace imminente de l'État russe.

 

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>
RSS Contact