Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
federation anarchiste 25.over-blog.com
Site d'informations anarchistes de Besançon et d'ailleurs.

international

« Portons le deuil des morts, combattons sans relâche pour les vivantEs ».

fédération anarchiste25 #international

‘Portons le deuil des morts, combattons sans relâche pour les vivantEs’ 

Déclaration de la Black Rose/Rosa Negra Anarchist Federation sur l’acte terroriste de Charlottesville, aux États-unis

Nous avons réalisé cette traduction d’une déclaration qui vient tout juste d’être publiée, de la part de nos camarades états-unienNEs de la Fédération Anarchiste Rose Noire. Nous sommes énormément attristé-e-s par l’acte terroriste perpétré envers des manifestants et manifestantes antiracistes. Nous offrons nos condoléances les plus sincères aux familles et aux proches des héros et des héroïnes qui perdu la vie ou qui ont été gravement blessé-e-s en résistant au rassemblement de groupements néonazis, dont certains étaient armés de fusils d’assaut. Même décédéEs, nos camarades ne nous quitterons pas. C’est avec eux et elles que nous construirons les bases d’un mouvement pour une société libre et égalitaire, qui réduira en cendre tous les groupes fascistes.
 
 
 
 
Crédit photo : Getty Images
La Black Rose/Rosa Negra Anarchist Federation a eu vent des actes de violence perpétrés par des suprématistes blancs et des fascistes à Charlottesville aujourd’hui. Nous vous écrivons depuis notre convention nationale, et nous pensons tous et toutes à vous, ensemble.

Nous sommes profondément attristé-e-s par la perte de notre camarade de lutte. Nos cœurs et nos esprits vont aux personnes qui l’ont aimé.

À ce moment, nous comprenons que des membres de l’Industrial Workers of the World (IWW) et des Democratic Socialists of America (DSA) ont été blessé-e-s; les détails nous parviennent peu à peu via les informations et il y aurait davantage de blessé-e-s et au moins un mort dans cette attaque.

Nous ne pouvons rester les bras croisés et permettre que cette violence soit perpétrée à l’endroit de nos communautés.

Nous sommes solidaires des activistes antiracistes d’aujourd’hui à Charlottesville, ainsi qu’avec leurs familles, les membres de l’IWW et de la DSA présentEs, et tous ceux et toutes celles qui s’impliquent contre la marée montante du fascisme à travers le monde.

Ensemble, nous ne serons ralentiEs, et nous ne serons arrêtéEs.

« Portons le deuil des morts, combattons sans relâche pour les vivantEs ».
– Mother Jones

Votre soutien est requis! Des organisateurs locaux de Charlottesville ont créé une page Fundly https://fundly.com/defendcville pour récolter des sous pour payer les soins médicaux des personnes blessé-e-s durant les manifestations d’aujourd’hui.
« Portons le deuil des morts, combattons sans relâche pour les vivantEs ».

Publié depuis Overblog

fédération anarchiste25 #international
Heather Heyer, tuée par un nazi à Charlottesville: Qu’elle repose en guerre!

Heather Heyer, militante anarchosyndicaliste des IWW a été écrasée hier par une automobile conduite par un nazi. Ce dernier a foncé dans un groupe de manifestant(e)s antifascistes.

Elle avait 32 ans.

Qu’elle repose en guerre!

Le prétendu «suprémacisme blanc» qui fournissait le prétexte du rassemblement de Charlottesville n’est qu’une des formes les plus grotesques et répugnantes du néonazisme. Il doit être éradiqué partout.

“J’ai mordu tout un an des cheveux de fougère.” Aragon. Le Paysan de Paris

“J’ai mordu tout un an des cheveux de fougère.” Aragon. Le Paysan de Paris

 

 

 

Le prénom Heather vient du moyen anglais heth, qui signifie fougère. Peut-être a-t-il été donné à notre camarade en écho à la rousseur de ses cheveux?

Peut-on dire d’une personne qu’elle a «les yeux roux»? Si oui, Heather était bien née sous le signe de la fougère.

Nous n’oublierons ni son regard ni celui – éteint, dans une face bovine – de son assassin.

 

https://lignesdeforce.wordpress.com/ le site de Claude Guillon

Venezuela

fédération anarchiste25 #international
Interview d'El Libertario par Alternative Libertaire
 
El Libertario (Venezuela) : « Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple »

Le Venezuela est en prise avec un mouvement social sans précédent. Le gouvernement Maduro se maintient au pouvoir et use d’une sanglante répression, faisant peser le spectre d’une véritable guerre civile. L’illusion d’une prétendue « Révolution bolivarienne » au service du peuple, telle qu’elle était vendue par Hugo Chavez à l’aube du XXIe siècle, craquelle sous le joug d’une réalité sociale dramatique. Entretien avec des militant-e-s du groupe El Libertario de Caracas sur leur action et leur analyse.

Alternative Libertaire : Depuis quatre mois, la situation politique et sociale au Venezuela est très tendue avec des manifestions constantes contre le gouvernement Maduro. Pouvez-vous revenir sur les raisons de cette révolte ?

El Libertario : Le gouvernement prétend que ce mouvement est le résultat d’une vaste conspiration de l’impérialisme US, de la bourgeoisie et de l’opposition d’extrême droite. Cette explication, très empreinte de vieilles recettes staliniennes, est simpliste et en grande partie fausse.

Les causes essentielles du mécontentement sont en lien avec la situation économique qui est catastrophique, conséquence de notre dépendance exclusive de l’exportation de "notre" pétrole. Maintenant, que cette extraction est moindre et que, surtout, les cours du pétrole sont en chute libre, c’est toute l’économie du pays qui s’en ressent. Le mirage économique du Venezuela de Chavez et l’idée fausse de cette inépuisable rente pétrolière, qui il y a quelques années faisait encore illusion de "construire le socialisme", est entrain de s’effondrer, et avec eux les acquis sociaux et une paupérisation vertigineuse des classes populaires.

Un autre aspect à mettre en avant, dans ce contexte de révolte populaire, a trait à la nature même des gouvernements qui se sont succédé depuis 1999, avec comme caractéristiques communes : une corruption galopante, une incompétence réelle et un autoritarisme exaspérant avec son lot de répression et de violence d’Etat.

Aujourd’hui, le "chavo-madurisme" n’est rien moins qu’une dictature pure et simple.
L’opposition institutionnelle au Chavisme, une alliance de partis socio-démocrates et de droite, appelée Table d’Unité Démocratique (MUD), prétend être l’unique représentant de ces manifestations de masse. Dans les faits, le mouvement est la conséquence de la crise économique et de la lassitude populaire de voir cette caste politico-militaire s’accrocher au pouvoir.

Élément relativement nouveau, c’est la participation, désormais, massive aux manifestations du “peuple d’en bas”. Quels éléments expliquent cette rupture entre le peuple et le Chavisme ?

Il y a toujours eu des secteurs critiques au sein du peuple, notamment dans le monde syndical, qui ne nourrissaient aucune confiance envers les sirènes de Chavez. Ces groupes minoritaires il y a encore 14 ou 12 ans, n’ont cessé de croître avec la disparition de l’incontestable charisme de Chavez, dont la mort coïncida avec le recul des recettes de la rente pétrolière.

A partir de là, a cessé l’illusion de l’inconditionnel appui populaire du régime, et ce d’autant que devenaient patent ses dérives (corruption, inefficacité et répression).
Un des symboles de ce divorce, a trait à la politique sociale du Chavisme. Pendant des années, le régime vantait sa politique sociale, en lien avec une supposée répartition et redistribution des ressources issues du pétrole. Il mettait, notamment, en avant ce que l’on appelait les “missions", à savoir : un vaste programme visant à améliorer le quotidien des plus pauvres (magasins populaires, assainissement des quartiers, droit à la santé et à l’éducation). Depuis l’avènement de Maduro, les “missions” ont été stoppées net. D’où l’accroissement du mécontentement et de l’implication, désormais, des classes populaires dans le processus actuel de mobilisation.

Quel est le rôle joué et le poids du mouvement libertaire au sein de ce mouvement contre Maduro ?

L’anarchisme a toujours été présent dans la tradition historique de la lutte de classe au Venezuela, comme dans une grande partie, d’ailleurs, des pays d’Amérique latine. Une tradition, néanmoins, plus faible aujourd’hui, en dépit des efforts que nous efforçons de faire, depuis 1995, autour de notre groupe et de notre journal El Libertario.

Même si incontestablement, nous représentons une minorité militante dans le paysage politique du pays, nous tâchons de nous inscrire dans toutes les luttes sociales.

Nous y affirmons notre identité en opposition envers toute forme de pouvoir autoritaire (qu’il se dénomme “gouvernement” ou partis d’opposition). Nous y défendons nos mots d’ordre : autogestion, action directe et autonomie des mouvements sociaux.

Quelles perspectives ouvre ce cycle de contestation ? Ne craignez vous pas que la fin possible du Chavisme ne soit pas pas du pain béni pour un retour aux affaires de la vieille oligarchie aux ordres de Washington ?

De notre point de vue libertaire, nous luttons pour une société égalitaire, la liberté et la fraternité. Aussi, notre perspective immédiate est la bataille, frontale et sans concession, que nous menons contre la caste "chavo-maduriste", qui sous couvert de discours pseudo "socialiste" et "révolutionnaire" détient, pour l’heure encore, les rênes du pouvoir.

En même temps, nous ne nous faisons aucune illusion sur ce qui pourrait advenir sitôt le Chavisme renversé. Nous avons la conviction, en tant qu’anarchistes, que notre lutte se poursuivra quel que soit le gouvernement au pouvoir, qu’il soit aux ordres de l’impérialisme yankee ou de La Havane.

Propos recueillis et traduction par Jérémie Berthuin (AL Gard)

 

Plus d’informations sur la situation sociale et politique au Venezuela sur le Blog El Libertario 

Venezuela

DEFEND EUROPE, C’EST FINI !

fédération anarchiste25 #international

Allez hop, on déballe tout. Échec cuisant de l’opération des identitaires en Méditerranée :

DEFEND EUROPE, C’EST FINI !

1 – Leur bateau C Star est bloqué dans le port de Famagouste à Chypre.
2 – L’équipage Sri-Lankais a quitté le navire et demande la protection internationale ainsi que le statut de réfugiés politiques (ce sont des Tamouls) ;
3 – Les marins tamouls affirment qu’ils ont du payer pour voyager à bord du C Star ;
4 – Leur soutien juridique sur place entame une action contre les responsables du C Star et de Defend Europe pour trafic d’êtres humains ;
5 – Le capitaine et son adjoint on été placés en garde à vue par la police nord-chypriote ;
6 – Le propriétaire suédois du bateau, Tomas Egerstrom, a été reconnu à son arrivée, hier, à l’aéroport de Nicosie-Nord, par nos camarades qui veillaient sur place.

La croisière fasciste est terminée.

Y.Y. avec des camarades antifascistes sud et nord-chypriotes, ainsi que Kedistan, Non à Pegida en France et des camarades de Grèce, Turquie, Italie et France. Un merci particulier à la Horde.

Photos :
– Tomas Egerstrom surpris, hier, à son arrivée à l’aéroport de Nicosie-Nord.
– Le port de Famagouste.
– Le C Star, hier, dans le port de Famagouste.
– Rappel de la lutte des Tamouls au Sri L

 

DEFEND EUROPE, c’est fini !
DEFEND EUROPE, C’EST FINI !

PROCHAINS CONVOIS SOLIDAIRES EN GRÈCE :

fédération anarchiste25 #international

En pleine vague de répression des camarades et des squats de réfugiés/migrants...

PROCHAINS CONVOIS SOLIDAIRES EN GRÈCE :
25 AOÛT 2017 / 11 NOVEMBRE 2017 / 25 ...AVRIL 2018

Voici la nouvelle liste des besoins pour les prochains départs (d'autres éléments, moins urgents, seront ajoutés à partir de septembre). Le convoi de fin août étant modeste (3 véhicules), nous ne lancerons une liste de points collecte par département qu'en septembre, avant le grand convoi de novembre (dont l'ampleur et l'enjeu seront très important). Si vous souhaitez être mentionné parmi les nombreux points collectes, avec votre collectif de lutte/association/syndicat, envoyez-nous vos coordonnées complètes (nom, contact téléphonique, adresse physique où déposer les colis, adresse courriel) à anepos[at]no-log.org

Si vous désirez carrément partir avec nous, avec votre véhicule (autonome financièrement, car on ne peut pas vous aider pour que vous veniez aider) en novembre, présentez-vous à convois2017anepos[at]riseup.net

Attention, ne vous trompez pas d'adresse : ce convoi n'est pas humanitaire mais solidaire. C'est-à-dire qu'il est politique et pas philantropique. Nous n'allons pas aider "les Grecs" ou "les réfugiés", mais précisément les nombreux collectifs et lieux autogérés qui organisent magnifiquement l'entraide et luttent avec eux (à Athènes, à Thessalonique, dans les îles...).

Ne nous parlez pas d'hypothétiques partenariats avec de grandes ONG réputées, d'improbables subventions de l'État, de possibles largesses de fondations richissimes ou encore de relais médiatiques prestigieux. Tout cela ne nous intéresse pas. Bien au contraire. Nous voulons justement faire sans, et même faire contre.

Nous n'attendons rien des puissants. Nous ne comptons que sur nous-mêmes — et sur vous si vous vous sentez concerné-e-s — pour prendre nos vies en mains avec nos camarades, par-delà les frontières.

Η αλληλεγγύη είναι το όπλο μας!
La solidarité est notre arme !

Des camarades du Tarn et d'Athènes.

https://www.youtube.com/watch?v=mIGjLckNoP0

PROCHAINS CONVOIS SOLIDAIRES EN GRÈCE :

Appel depuis le Venezuela

fédération anarchiste25 #international
Appel depuis le Venezuela
aux anarchistes d’Amérique latine et du monde :
La solidarité est beaucoup plus qu’une parole écrite

vendredi 12 mai 2017, par El Libertario

Nous nous adressons à tous les organes d’expression du mouvement libertaire, en particulier ceux de notre continent, non seulement pour attirer votre attention sur la situation que nous vivons au Venezuela depuis avril 2017, mais sur ce qui est pour nous une urgence, c’est-à-dire faire en sorte que l’anarchisme au niveau international s’exprime plus fortement en ces dramatiques circonstances, avec des attitudes et des actions cohérentes par rapport à ce qu’ont été la prédication et la pratique de l’idéal anarchiste durant son parcours historique.

Il est déplorable de voir que pendant qu’une partie du gouvernement chaviste — dirigé aujourd’hui par Maduro — utilise ses relais médiatiques à l’extérieur du pays, les opposants de droite et de la social-démocratie mènent des campagnes tapageuses pour vendre à l’opinion mondiale leurs visions également biaisées et chargées. Ces campagnes n’ont pour but que de s’emparer du pouvoir. Pendant ce temps de nombreuses voix anarchistes, en dehors du Venezuela, ont maintenu un silence qui représente d’une certaine manière l’acceptation tacite de ce que les uns ou les autres des candidats avides de pouvoir de l’État veulent imposer comme « vérité ». Nous savons que les voix qui nous sont proches n’ont pas accès aux moyens d’information des étatistes de tout poil et que les compagnons affrontent des réalités complexes où il y a des thèmes et des problèmes qui par leur urgence réclament leurs immédiates préoccupations, mais nous pensons que cela ne devrait pas être un obstacle afin que d’une certaine façon, si modeste soit-elle, s’expriment l’attention, l’intérêt et la solidarité par rapport à ce qui se passe au Venezuela, de même que par rapport à tout ce que divulgue l’anarchisme dans cette région.

En bref, voici un résumé de ce que l’anarchisme local dit aujourd’hui. L’actuelle conjoncture met en évidence la nature fasciste du régime de Chávez — et sa séquence avec Maduro —, les gouvernements militaristes réactionnaires que nous avons toujours dénoncés dans notre journal El Libertario. Ce système a toujours été lié au crime, au trafic de drogue, au pillage, à la corruption, à la prison pour les opposants, aux tortures, aux disparitions en dehors de la gestion désastreuse au niveau économique, social, culturel et éthique. Chávez a réussi à impacter avec son leadership messianique et charismatique financé par la hausse du prix du pétrole. Mais après sa mort et la fin de l’abondance, le soi-disant processus bolivarien s’est dégonflé car il était soutenu par des bases faibles. Cette « révolution » a suivi la tradition rentière historique initiée au début du XXe siècle avec le dictateur Juan Vicente Gómez, poursuivie par le militaire Marcos Pérez Jiménez, et qui ne cessa pas dans l’ultérieur régime démocratique représentatif.

Certaines personnes au niveau international (Noam Chomsky en est le meilleur exemple) ont corrigé leur soutien initial à l’autoritarisme vénézuélien et aujourd’hui elles le dénoncent sans ménagement. Cependant, nous notons avec une grande préoccupation le silence des anarchistes de ce continent et d’autres sur les événements au Venezuela. Un adage dit : « celui qui se tait consent », ce qui arrive à la perfection lorsqu’on affame et on réprime de manière criminelle un peuple, quand ceux qui devraient protester ne disent que peu ou rien. Nous appelons ceux qui portent les drapeaux libertaires à se prononcer s’ils ne l’ont pas fait au sujet de notre tragédie. L’indifférence n’a aucune justification si vous avez une vision du monde anarchiste. L’inverse est de couvrir la farce du gouvernement vénézuélien, en oubliant ce qui a été dit par les anarchistes de tous les temps sur la dégradation du socialisme autoritaire au pouvoir. Peut-être que dans le passé le mirage « progressiste » du chavisme a pu tromper certains libertaires, mais en étant conséquents avec notre idéal il est impossible aujourd’hui de continuer à soutenir cette croyance.

Nous sommes en présence d’un gouvernement agonisant, délégitimé et répressif qui cherche à se perpétuer au pouvoir, désavoué par l’immense majorité de la population, qui assassine à travers ses forces répressives et les collectifs paramilitaires, qui favorisent aussi les pillages. Un gouvernement corrompu qui exerce un chantage avec les caisses d’aliments vendus au prix du dollar noir, qui est impliqué dans toutes sortes de négociations, un gouvernement de bourgeois bolivariens et de militaires enrichis avec les revenus du pétrole et les mines écocides. Un gouvernement qui affame et assassine, tout en appliquant un ajustement économique brutal en accord avec le capitalisme transnational qui paie régulièrement une dette externe criminelle.

Il est temps de démanteler les manœuvres pseudo-informatives de ceux qui prétendent à l’extérieur du pays contrôler le pays, comme celles de ceux qui aspirent à contrôler l’État vénézuélien, et pour cela nous espérons pouvoir compter sur le soutien actif des individus et des groupes libertaires aussi bien en Amérique latine que dans le reste de la planète.

Toute manifestation de solidarité anarchiste sera bienvenue pour le mouvement libertaire vénézuélien. Un mouvement petit et qui agit malgré de nombreuses difficultés, mais qui dans l’actuelle conjoncture appréciera énormément de savoir que nous pouvons compter sur les compagnons du reste du globe, soit par la reproduction et la diffusion des informations que publient les anarchistes du Venezuela, soit en générant des opinions et des réflexions qui démontent les visions qu’essayent d’imposer les autoritaires de droite et de gauche, et — ce qui serait beaucoup mieux — en faisant la promotion ou en soutenant les initiatives d’action dans leurs pays respectifs où se dénoncent les circonstances, la faim et la répression qui se vivent aujourd’hui au Venezuela. Maintenant, plus que jamais, votre présence et votre voix sont nécessaires dans tous les scénarios possibles où sera dénoncée la tragédie dans laquelle est plongé le peuple vénézuélien.

La rédaction d’El Libertario

Traduction : Daniel Pinós

Note finale d’El Libertario :
Une analyse plus approfondie et détaillée et des informations
sur ce qui se passe au Venezuela, chaque jour, le blog d’El Libertario

Source : El Libertario

Expérimentation en Grèce

fédération anarchiste25 #international

Les anars en rêvent le capitalisme le fait.

Le capitalisme n’aime pas l’argent, du moins le liquide. Le projet qu’il a est de taxer le peuple qui paye en liquide, pour cela il expérimente un nouvel impôt en Grèce. Depuis le 1er janvier les ménages devront justifier une partie de leurs dépenses par carte bancaire sinon il seront sur-imposer

En Grèce, vous avez désormais obligation de payer jusqu’à 20 % de vos revenus en CB sinon c’est une amende de 22 % !

Pour ce qui est du calcul des pénalités voilà l’exemple précis :

  • Pour un revenu de 15 000 €, les dépenses en CB doivent être de 1 750 € au minimum.
  • Pour un revenu de 20 000 €, dépenses en CB 2 500 €.
  • Pour un revenu de 30 000 €, dépenses en CB 4 000 €.
  • Pour un revenu de 50 000 €, dépenses en CB 8 000 €.
  • Pour un revenu de 80 000 €, dépenses en CB 14 000 €.

Calcul de la pénalité :

Pour ce qui est de la pénalité, si la somme des dépenses en CB n’est pas atteinte, le contribuable devra payer 22 % du montant non couvert en impôt.

Exemple : pour un revenu de 30 000 €, dépenses en CB 3 000 € au lieu de 4 000 €, pour cette différence des 1 000 € il paiera un impôt supplémentaire (en plus de son imposition déjà calculée) de 220 €

https://www.franceinter.fr/emissions/meridien-d-europe/meridien-d-europe-21-fevrier-2017

Argument de la Grèce et de la troïka:
Les Grecs sont des fraudeurs.

« Il est injuste de jeter l’opprobre sur l’ensemble de la population grecque. Car environ deux tiers des salariés grecs, notamment les fonctionnaires, et les retraités, ne peuvent échapper à l’impôt car ils sont prélevés à la source. Les évitent beaucoup plus facilement les artisans, les professions libérales ou certaines grosses firmes… » (Franceinfo.fr) l’institution orthodoxe reste « exemptée de nombreuses taxes, dont celle sur la propriété foncière qui touche l’ensemble des Grecs»

http://geopolis.francetvinfo.fr/impots-les-grecs-sont-ils-vraiment-des-fraudeurs-inveteres-70123

Expérimentation en Grèce

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4
RSS Contact