Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
federation anarchiste 25.over-blog.com
Site d'informations anarchistes de Besançon et d'ailleurs.

antifasciste

Dernier message de la GALE

fédération anarchiste25 #antifasciste

La dissolution de la GALE a aujourd’hui été décidée en conseil des ministres. Nous avons un dernier message avant que nos réseaux sautent, à l’attention des gouvernant.es mais aussi de celles et ceux qui nous suivent et qui partagent notre antifascisme. Nous l’avons déjà dit, cette dissolution ne nous fait pas peur elle n’est en réalité qu’un coup électoral pour séduire l’électorat d’extrême-droite. Tout au plus elle est l’exemplification du manque d’imaginations de ceux qui pensent pouvoir diriger. Nous ne sommes pas seul.es, notre mouvement est hétérogène et massif, nous continuerons à lutter contre les fascistes, contre les gouvernants et pour un autre monde. A bon entendeur, restez sur vos gardes.

GALE = groupe antifasciste Lyon et environ

Dernier message de la GALE

Publié depuis Overblog

fédération anarchiste25 #antifasciste

Ci-dessous, le lien vers la cartographie de l’extrême droite réalisée par La Horde en collaboration avec le site antifasciste REFLEXes:

 

https://lahorde.samizdat.net/Cartographie-de-l-extreme-droite-francaise-mise-a-jour-janvier-2022

 

 

 

bus de campagne du RN à Besançon

fédération anarchiste25 #antifasciste

Articles sur le blog du CAB concernant les bus de
campagne de Marine Le Pen et du RN.

Le premier article relate la mobilisation qui a eu lieu vendredi passé
au niveau du parking Chamars:

https://cabesancon.wordpress.com/2022/02/20/le-rn-ne-sera-jamais-le-bienvenu-a-besancon/

Le second concerne l'aspect législatif de ce type d'outil de propagande
lors d'une campagne électorale :
https://cabesancon.wordpress.com/2022/02/21/les-bus-de-campagne-du-rn-sont-ils-illegaux/

 

 bus de campagne du RN à Besançon

Le local national de Solidaires souillé par l’extrême-droite

fédération anarchiste25 #antifasciste

L’Union syndicale Solidaires publie un communiqué après les tags racistes et fascistes qui ont souillé les murs de son local national dans la nuit du 12 au 13 août. L’extrême droite sera toujours notre ennemie Vraisemblablement dans la nuit du 12 au 13 août, les murs des locaux de l’Union syndicale Solidaires ont été dégradés […]

Lire la suite

 

Le local national de Solidaires souillé par l’extrême-droite

Contre l’extrême-droite et tous ses apprentis sorciers !

fédération anarchiste25 #antifasciste

Contre l'extrême droite

Le climat délétère qui règne en France devient insupportable et nous tenons à réaffirmer notre opposition à ces idées nauséabondes, racistes, fascistes et anti-sociales.

Nous devons lutter contre ces partis qui ne sont PAS du côté des salariés, des femmes, des immigrés, des précaires, des privés d'emploi, etc.

A Besançon: Manifestation SAMEDI 12 JUIN 2021 PLACE DE LA REVOLUTION 10H30 pour partir manifester au CV puis en direction de la préfecture et de la mairie.

Appel de syndicats, d’associations et collectifs, de médias et d’organisations politiques

Contre l’extrême-droite et tous ses apprentis sorciers !

Contre l’extrême-droite et tous ses apprentis sorciers !

 

Oh ! Bien sûr, le risque mortel contre les libertés, contre la protection sociale, contre l’immigré.e, que fait peser la montée du RN est lourde de conséquences, d’atteintes multiples envers les plus modestes, notamment, quoi qu’en disent Marine Le Pen et ses thuriféraires.

 

Mais cette formation néo-fasciste n’est pas arrivée à ce niveau, toute seule : pour ne parler que des plus récentes, toutes les attaques anti-sociales, contre le droit du travail des gouvernements de Hollande notamment : la loi El Khomeri, les projets de « réformes » des retraites et de l’assurance- chômage, ou les lois liberticides de Macron comme celle dite de « Sécurité globale », les manifestations de soutien aux flics comme celle du 19 mai 2021, avec la présence du 1er matraqueur de France, Darmanin, ont déblayé le chemin de l’extrême-droite.

Non seulement toutes ces mesures avaient le soutien de du RN (sans oublier les interventions des galonnés de la République, factieux jusqu’aux barrettes, qui ont reçu l’appui de Marine Le Pen), mais elles étaient instruites de son encre, de son « esprit ».

 

Alors, comme il est dit souvent, le pire, contenu dans l’original, est souvent préféré à la copie. Mais qui a montré la voie ?

Ce type de société où la loi du plus fort et du plus fourbe est toujours la meilleure, où l’exploitation par le prélèvement de l’essentiel de la richesse produite par les travailleurs.euses revient aux possesseurs des moyens de production, où un échantillon de carnassiers avides de pouvoir se donne le droit de décider de notre sort, ne peut mener, un jour où l’autre, par une droitisation des médias, des infos, mais aussi des mécanismes de ce système capitaliste (licenciements massifs, explosion du mal-logement et du sans-logement, violences policières...), qu’à une catastrophe sociale, au triomphe de la Bête immonde, ou alors à l’ébauche d’une réflexion, d’une question menant à un processus révolutionnaire : pouvons-nous continuer comme cela ?

 

Le ver de l’extrême-droite et de l’obscurantisme est dans le fruit : ce type de société !

 

Le barrage valable et durable contre le RN et les agissements mortifères de l’extrême-droite ne se situe pas dans les urnes. Le vote ne constitue qu’un leurre et veut entériner un moyen ponctuel et illusoire de freiner la progression des idées nauséabondes.

Ce barrage se construit dans une lutte permanente contre le patriarcat, le patronat, le racisme (bien utile à ce dernier), la société de classes, la concurrence non faussée prônée par l’Union européenne visant à lancer les peuples les uns contre les autres, avec une attaque généralisée contre les salaires des travailleurs.euses européens et les minant vers le bas, contre les garanties sociales, et entretenant ainsi la vermine que constitue la méfiance, voire la haine de l’autre, de l’étranger.ère.

C’est dans ce mépris de classe, cette domination et cette hiérarchie sociale et économique des uns par rapport aux autres, parachevée par l’aide de l’État et de ses laquais, que se situe le germe, l’œuf de tout ce poison.

 

La seule vraie défense contre les menées de l’extrême-droite, qu’elles se retrouvent bien sûr dans le RN, mais aussi chez les LR ou toute autre formation (les uns comme Mariani, par exemple, sentant l’odeur de purin tourner, passant de l’une à l’autre), consiste en la lutte pour un monde sans aucune exploitation, où l’égalité ne sera plus de forme mais de fond, où les frontières seront abolies entre les individus, entre les peuples, les cultures, où le principe d’association, de groupements de production sera adopté sans contrainte, comme sous la Commune de Paris, mais aussi de Bordeaux, Marseille... saluées récemment par le mouvement ouvrier et dont il serait bon et urgent de s'inspirer !

Groupe de Rouen de la Fédération Anarchiste

Contre l’extrême-droite et tous ses apprentis sorciers !

Soutien à la Plume Noire de Lyon

fédération anarchiste25 #antifasciste

Communiqué de soutien aux personnes agressées à la Plume Noire, rédigé par les membres du groupe Graine d'Anar : Communiqué auquel nous nous associons : FA Besançon

 

Soutien à la Plume Noire et aux militant.e.s attaqué.e.s le 20 mars 2021 !

Le 20 mars 2021, en pleine journée, vers 14h, un groupe d’une quarantaine de fascistes a attaqué les locaux de « La Plume Noire ». Heureusement, cette attaque ne se solde qu’avec de la casse matérielle.

Comme toujours, l’impunité dont jouit l’extrême droite dans les rues de Lyon démontre à quel point sa présence est acceptée par les pouvoirs publics.

Il n’y a pas de place dans nos rues pour la haine. Pas de place pour les idées racialistes, racistes et différentialistes portées par ces individus qui rêvent d’un monde d’entre soi et de fermeture basé sur la race et ses dérivés. 

Il est à noter qu’à la même heure, quelques centaines de personnes manifestaient (dans le cadre de la journée internationale contre le racisme et les violences policières, carcérales et judiciaires et contre la Loi Sécurité Globale) et étaient, elles, fortement encadrées par les forces du désordre (la police). Les tenants du pouvoir ont leurs priorités ! 

Nous apportons notre soutien à la Plume Noire et souhaitons courage et ténacité aux militant.e.s attaqué.e.s le 20 mars 2021. 

Le groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste.

Publié le mars 20, 2021 par fabgrainedanar

 

Soutien à la Plume Noire de Lyon

Communiqué du Collectif Antifasciste de Besançon

fédération anarchiste25 #antifasciste

Communiqué du Collectif Antifasciste de Besançon

31 janvier 2020

 

En ces temps de mouvements sociaux intenses, et à l'approche des élections, ils nous paraît important de rappeler à tou-te-s les militants politiques et associatifs que la violence d'extrême droite continue à s'exercer, notamment pour museler la parole militante, humaniste et inclusive.

Ainsi, sur un plan national, des agressions ont eu lieu encore très récemment : en décembre, à Strasbourg, des étudiants militant contre le projet de réforme des retraites du gouvernement ont été attaqués par des individus se réclamant d'organisations d'extrême droite (en l'occurrence, la Cocarde Étudiante et l'Action Française) ; en décembre également, un rassemblement de fascistes venant de plusieurs villes a écumé pendant plusieurs heures le centre-ville du Mans, attaquant les bars connus comme rassemblant une clientèle de gauche ; et la semaine dernière, c'est à nouveau des étudiant-e-s militant contre la réforme des retraites qui se sont vus attaqués par des groupes d'extrême-droite, violents et armés. Ce ne sont que quelques-uns des exemples les plus récents.

Sur un plan plus local, de nombreux témoignages font état d'une recrudescence des rassemblements d'un petit groupe de néo-nazis bien connus sur Besançon. Une agression s'est déjà produite, ainsi qu'une altercation en terrasse d'un café de Rivotte. Il s'agit d'un groupe restreint, mais qui se compose de personnes violentes et déterminées ; et le fait même qu'ils recommencent à se rassembler régulièrement au centre-ville nous laisse penser qu'ils ne s'arrêteront pas là.

(cf article de Factuel.info : http://factuel.info/article/neonazis-et-extreme-droite-retour-dans-bars-a-besancon-006224)

Il est donc important que nous réactivions nos réflexes de sécurité : pour les collages et tractages, restez groupés ; en manifestation, notamment à la fin, ouvrez l'œil, et ne repartez pas seul-e ; pour les conférences, débats, concerts, etc. Restez vigilant-e-s, et faites bloc. Enfin, si malheureusement une agression devait à nouveau se produire, ne restez pas silencieux-se. Portez plainte auprès de la police pour les mettre hors d'état de nuire.

Et surtout faites circuler les informations, communiquez au maximum, et contactez-nous au besoin.

Contre le fascisme, soyons solidaires !

(Communiqué également en format PDF ci-joint)

Communiqué du Collectif Antifasciste de Besançon

Communiqué de la Fédération anarchiste

fédération anarchiste25 #antifasciste

Yannis agressé par des néo-nazis hier soir au Pirée

Yannis a été agressé par des néo-nazis, hier soir au Pirée. Il a passé la nuit à l’hôpital. Yannis semble avoir été suivi après être sorti du centre social autogéré Favela, alors que la nuit venait de tomber. Il portait un tee-shirt au logo de Favela qu’on venait de lui donner. Ses blessures ne sont pas graves. Il se remet doucement, mais a été un peu choqué. Il souffre à la tête, au dos, aux vertèbres cervicales, à l’œil droit et à la cheville droite. Son arcade sourcilière droite a également saigné sous les coups. Heureusement les trois agresseurs ont...

Communiqué de la Fédération anarchiste

Communiqué du "Collectif de défense des jeunes du Mantois".

fédération anarchiste25 #antifasciste

Communiqué du "Collectif de défense des jeunes du Mantois".

 

Le Collectif de défense des jeunes du Mantois réunit les enfants (leurs parents et leurs soutiens) de Mantes-la-Jolie, agenouillés par la police, mains sur la tête, des heures durant, au mois de décembre 2018.

Ce communiqué fait suite aux déclarations de la patronne de l’IGPN établissant hier devant l’Assemblée nationale qu’ »il n’y avait pas de faute. Il n’y a pas [eu] de comportements déviants de la part des policiers" ainsi qu’aux premières auditions (non pas dans le cadre de l’enquête administrative mais, cette fois, dans le cadre de l’enquête préliminaire) qui ont eu lieu cette semaine.
Nous espérons que les éléments contenus dans ce communiqué permettront à vos organisations de produire au plus vite un communiqué propre – mais n’hésitez pas non plus à relayer ce communiqué-ci.
Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Jeudi 16 mai, Brigitte Jullien, patronne de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), alors auditionnée devant l’Assemblée nationale à propos des 249 enquêtes ouvertes depuis le début du mouvement des gilets jaunes, a fait savoir que l’enquête administrative à propos de l’interpellation de 152 jeunes de Mantes-la-jolie, qui a marqué les esprits par sa grande brutalité, a établi qu’ "il n’y avait pas de faute. Il n’y a pas [eu] de comportements déviants de la part des policiers."

Sans rien connaître du contenu du rapport, on peut déjà en conclure que cette enquête administrative s’est voulue délibérément lacunaire puisque l’IGPN n’a pas jugé bon d’entendre les enfants victimes ou les témoins avant de tirer ses conclusions.
Les premières auditions d’enfants réalisées dans le cadre de l’enquête préliminaire confiée à l’IGPN par le parquet de Nanterre, qui se sont déroulées seulement cette semaine n’ont pas pu être, pour sûr, encore traitées.
Et il faut avoir en tête que, dans ce cadre-là, ce ne sont que 6 victimes qui ont été convoquées pour l’heure !

La disproportion entre la gravité de ce "dysfonctionnement" policier, le nombre d’enfants touchés et le manque de diligence (dans ce qui n’est encore que les préliminaires de l’enquête) ou l’insuffisance notable de l’enquête administrative est aberrante.
D’autant plus que les faits dépassent les images diffusées : l’indignité de la posture a été accompagnée d’injures racistes, quelques fois de coups, prolongées parfois par des gardes-à-vue, etc.

Nous restons mobilisés pour faire entendre le plus largement notre indignation quant aux traitements subis par ces jeunes – d’autant plus que le compte twitter du collectif est désormais suspendu pour une raison qui nous est inconnue.
Nous souhaitons revendiquer notre exigence de réparation à l’égard de l’État.

Ces agissements iniques concernent tous les secteurs du mouvement social et de la société civile, tant ils condensent la violence des pouvoirs publics contre sa propre population, particulièrement depuis décembre 2018, tant ils rappellent la menace réelle qui plane sur le simple droit de manifester.

Nous continuons cette bataille judiciaire en réclamant de nouvelles auditions de la part de l’IGPN mais aussi une réelle avancée dans l’instruction, sous l’égide d’un magistrat indépendant.

Nous appelons à la solidarité la plus large car cette bataille est aussi une lutte sociale et politique.

Communiqué du "Collectif de défense des jeunes du Mantois".

Jurassic faf

fédération anarchiste25 #antifasciste

Nous n’allons pas faire le rappel de toutes les attaques contre des lieux militants par des nervis de l’extrême droite. Cette fois, ça s’est passé à Angers mais ça aurait pu se passer à Lyon, Besançon, Paname, Nijni Novgorod, Rio... La gangrène brune est toujours là, prête à toutes les saloperies, prête à s’en prendre aux personnes. Pire, la gangrène s’étend, se banalise, se choisit dans les isoloirs et finira surement par être cotée en bourse tant ses liens avec le capitalisme sont incestueux. Parole est donnée à leurs dernières cibles.

Encore et toujours l’extrême droite !
Une nouvelle tentative d’incendie au « 21 » contre La Tête dans le Guidon et la librairie sociale et associative Les Nuits Bleues


Certain-e-s politicien-ne-s au pouvoir, complaisamment relayé-e-s par des éditorialistes médiatiques, crient à la convergence de certaines luttes entre l’extrême-droite et l’extrême-gauche ; entre fascistes et antifascistes ; et ainsi, essayent de cacher leur duplicité, leur incompétence et ainsi de faire dévier des luttes en cours.

Nous ne pouvons que les rassurer.

Il n’en est rien.

À Angers les camps sont toujours bien tranchés. Nous ne savons pas ailleurs (même si nous nous en doutons !), mais ici, les « fascistes » sont toujours des « fascistes » et les militant-e-s progressistes, radicales et radicaux, révolutionnaires sont toujours des militant-e-s qui brandissent fièrement les idées internationalistes, de justice sociale, de féminisme, d’écologie...

Le « 21 » n’est qu’un lieu parmi d’autres à Angers qui sont autant porteurs de ces idées.

L’extrême-droite après avoir tourné sa haine plus spécifiquement vers L’Étincelle pendant quelques temps semble de nouveau vouloir plus régulièrement se retourner contre nous, contre « le 21 ».

Au vu de qui est attaqué à Angers (personnes, locaux) par les militants nationalistes, nous ne pouvons que supputer sur ce qui doit énerver « notre » extrême-droite locale :

-c’est que nous oeuvrons de notre mieux à promouvoir l’égalité hommes-femmes et plus largement à en finir avec la domination masculine et les inégalités de genres.

-c’est que des personnes possédant par le hasard de la naissance la nationalité française (ou pas d’ailleurs !) se sentent solidaires des gens européens ou extra-européens et tentent de s’attaquer aux injustices que les migrant-e-s subissent ;

-c’est que des gens ne possédant pas la même pigmentation de peau s’entendent et s’apprécient ;

-c’est que des athées, des agnostiques puissent critiquer les religions, toutes les religions, et toutes les sectes sans en cibler une en particulier ; mais qu’au nom de la laïcité nous puissions militer avec des gens qui sont croyants mais pas sectaires ;

-c’est que les militant-e-s angevin-e-s du « 21 » soutiennent parfois par différents moyens les luttes diverses et variées menées dans d’autres pays, y compris financièrement. Dans les différents lieux cités, vous ne trouverez pas chez nous de militant-e-s proches de dictateurs. Nous pensons à l’affiche de soutien à Saddam Hussein ; aux nationalistes français qui s’en vont soutenir Bachar en Syrie ou font des tags de soutien à ce tueur de masse sur les murs municipaux d’une maison de quartier ; à ceux qui vont régulièrement « travailler » avec des militants nationalistes français expatriés -colonialistes ?- au Maroc ; aux adorateurs de groupes nazis ukrainiens, etc. Au contraire même, nous, nous revendiquons fièrement d’avoir collecté de l’argent pour les kurdes qui luttaient contre daesh et son fanatisme religieux tout en mettant en place une société basée sur la justice...

-c’est qu’au « 21 » par exemple, financièrement, nous ne dépendons de personne mais de toutes et tous ! Notre Solidarité, notre Entr’aide sont des forces que les nervis ne peuvent abattre. Chez nous pas de fils à papa pour filer un bout de terrain pour créer un pseudo-jardin communautaire (entendre dans le contexte local : blanc et catholique) ; pas de petites combines pour créer un local en louant, via un prête-nom, à un propriétaire complaisant …

Nous pourrions lister beaucoup d’autres raisons qui font que nos camps, sont irrémédiablement en lutte contre ses « Torquemada » en herbe.

Vous l’avez compris, vous le saviez déjà, rien ne peut nous rapprocher, tout nous oppose. Nous sommes ce qu’ils ne sont pas ! Ils sont intolérants, racistes, pour beaucoup proches des réseaux catholiques intégristes ou traditionalistes, bourgeois, sexistes. Ils soutiennent ou sont nostalgiques des pires ordures que sont les dictateurs.

Cela faisait bien un mois ou deux que l’on avait rien subi. Dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 janvier 2019, l’extrême-droite a tenté de s’attaquer à notre local. « Le 21 » a déjà subi une tentative d’incendie voilà peu, que nous avions mis sur le dos des ivresses de rues. Nous avions eu par le passé des tags racistes, des sigles d’extrême-droite, des plaques arrachées, etc. Dans la nuit de jeudi, c’est la plaque de nos horaires qui a été volée - ça doit faire un joli dessous de table pour leurs beuveries - et la plaque de notre local qui en a fait les frais.

Mais c’est bien minime par rapport à la tentative d’incendie. Le pire, le comble de la stupidité et de la débilité, c’est que si le feu avait pris, au-dessus il y a des habitant-e-s. Certain-e-s d’entre-nous au « 21 » sont des professionnel-le-s du secours mais le sens commun voudrait que tout le monde le sache : les incendies la nuit sont toujours bien plus meurtriers. Visiblement le « sens commun » n’est pas leur fort.

Dans leur imaginaire obscurantiste, notre local qui regroupe un atelier de réparation de vélo, une tisanerie et une librairie sociale (syndicalisme, luttes sociales, migration, internationalisme, gestion ouvrière, histoire, etc. et des livres d’information sur les groupes d’extrême-droite) ne peut sans doute mériter mieux que le bûcher.

Si cela a fonctionné avec la mairie, en brûlant à plusieurs reprises le symbolique « arbre de la laïcité », cela ne fonctionnera pas avec nous. Pour nous les mots Liberté, Égalité, Fraternité ; ne sont pas là juste pour faire joli sur les frontons des mairies ; nous y croyons. Il existe mille et une façon de lutter pour.

Chacun-e individuellement ; chaque groupe et organisation politique, associative, syndicale, affinitaire, etc. peut bien sûr reprendre notre communiqué, le diffuser tel quel de façon large ou limitée, à ses adhérent-e-s ou membres ; simplement mentionner le fait de ce qui s’est passé. Les camarades, les compagnon-e-s, les « citoyen-ne-s » qui ne supportent pas les idées d’extrême-droite doivent garder en tête que si l’extrême droite radicale sous son apparence la plus débile n’est qu’un épiphénomène, elle existe. Elle n’est que la partie la plus tapageuse de toutes les idées « nationalistes » de repli qui se faufilent insidieusement et toujours plus dans notre société.

On en profite pour vous rappeler, que « le 21 » est ouvert tous les jours du mardi au samedi ; que vous pouvez y venir boire un café, un thé ou une tisane produite par la coopérative ouvrière Scop-ti « 1336 » ; venir acheter ou commander un livre ; participer à la cagnotte en ligne pour la librairie


https://www.helloasso.com/associations/les-nuits-bleues/formulaires/1/widget
À bientôt au « 21 », dans les rues, dans les luttes
pour résister et se battre pour la Justice, l’Égalité, les Libertés de toutes et tous !
Les Nuits Bleues, La Tête dans le Guidon, La Tisanerie du « 21 ».

 

Le Monde libertaire.net

Jurassic faf

Afficher plus d'articles

1 2 > >>
RSS Contact